Témoignages des parrains

Marie SIMON – Marraine de la Promotion 2015

Corporate Tax Manager, Groupe Air France / KLM

Co-Responsable du module de droit européen et international au DJCE de Nancy

 

Je me dois de commencer ce discours par de sincères remerciements. Cela fait plaisir de partager le parrainage de votre promotion avec Rémi Lorrain. Cela signifie surtout que vous ne m’en voulez pas trop de vous avoir imposé mes cours le samedi matin, horaire, je le conçois, plus propice au repos de l’étudiant de sortie le vendredi soir.

 

La meilleure reconnaissance que vous puissiez m’apporter sera toujours celle liée à votre réussite au travers de vos résultats aux différents concours, de vos stages et de votre premier emploi.

 

Il y a 13 ans, j’étais à votre place, le diplôme en poche, après un parcours 100% nancéien et sans véritablement savoir ce que ce dernier pourrait m’apporter dans ma vie. Pour autant, et grâce à la fiscalité et au DJCE, j’ai pu évoluer et intégrer la vie professionnelle parisienne …

 

Forte de quelques années en cabinet d’avocat, je pris mon envol à destination de mon groupe actuel sans jamais abandonner le DJCE de Nancy qui représente une seconde famille (un corps enseignant dévoué à ses étudiants) et me permet de vous transmettre, en toute humilité et avec passion, quelques notions de cette vaste matière.

 

Les jours, les semaines, les mois et les années s’envolent très vite et ce soir, c’est votre soir.

 

Voilà, vous y êtes, diplômés, en stage prêt à en découdre avec la vie professionnelle. Quels conseils vous donner ?

 

Un seul : travaillez avec passion, ayez de l’audace et de la fierté pour ce que vous réalisez. Prenez des risques, même si parfois l’échec est difficile, la vie est courte et ne mérite pas d’avoir des remords par la suite. Bref, soyez LIBRE !

 

Dans un monde où tout va vite, où l’on tweete, like, skype, prenez aussi le temps de prendre un peu de recul.

 

Ne perdez pas l’équilibre, votre équilibre. 

 

Devenez vous-même avant de devenir quelqu’un.

 

Nous avons deux vies : la seconde commence le jour où nous réalisons que nous n’en avons qu’une.

 

Frédéric FERRY – Parrain de la Promotion 2014

Avocat, Cabinet Jury'act

Président de l'ACE Région Lorraine

Le témoignage de Monsieur Ferry est à voir ici.

 

Didier MILLOT – Parrain de la promotion 2013

Directeur régional Champagne Alsace Lorraine, Cabinet Fidal

  

Chers filleuls,

 

Lorsque j'ai appris que vous m'aviez choisi pour parrain c'est avec une grande fierté que j'ai accepté. Vous honorez à la fois la fonction d'avocat de droit des affaires et le cabinet Fidal que je représente.

 

Votre choix universitaire a été l'aboutissement d'un long parcours, exigeant, sélectif, nourri d'excellence et de dur labeur.

 

Vous avez franchi ces étapes avec détermination, vous avez surmonté les moments (rares) de découragement et vous avez toutes et tous brillamment réussi, ce dont vous pouvez être légitimement très fiers.

 

Il n'est pas vain de vous rappeler que pour le praticien et le recruteur que je suis, le diplôme du DJCE de Nancy reste la référence.

 

Le fait que le titre même du diplôme intègre la notion d'entreprise et de conseil définit précisément son objectif et affiche délibérément son orientation et par conséquent la vôtre dans le monde professionnel.

 

À travers vos stages en cabinet ou en entreprise vous avez déjà pu appréhender de manière concrète ce qui fera votre quotidien.

 

Fidal a compris depuis longtemps l'intérêt commun d'une collaboration et d'un partenariat. (...)

 

Le partenariat avec Fidal a aussi pris d'autres formes: présence à Montpellier pour les certificats de spécialités, accueil de nombreux stagiaires, organisation d'un concours national et je suis heureux de saluer ce soir la présence de l'équipe qui a remporté le deuxième prix grâce à Ségolène Albert, Pascale Ekue et Guillaume Nativel.

 

Et puis bien sûr beaucoup d'anciens DJCistes ont rejoint les rangs du cabinet non seulement à Nancy mais au sein de beaucoup des 90 bureaux qui rassemblent les 1200 avocats en France.

 

Celles et ceux qui sont présents ce soir témoignent de leur attachement à ce diplôme, de l'excellent souvenir que ce parcours leur a laissé et de la joie de retrouver leurs maîtres et aussi, bien sur, Monique.

 

Je remarque d'ailleurs que les couleurs du DJCE et de Fidal affichent le même rouge dans leur présentation et logo.

 

Il y a là un signe, symbole de courage, d'ardeur au travail, d'énergie mais aussi d'alerte face aux dangers qui nous guettent et de combat si gratifiant dans le monde juridique et judiciaire quand on sait bien choisir ses armes et ses arguments. Que ce rouge vous aide au long de votre carrière et qui sait si un jour vous serez peut être de ceux qui l'arboreront à votre boutonnière. (...)

 

Dans l'immédiat je ne peux que vous conseiller de décliner le verbe être plutôt que le verbe avoir. Soyez vous mêmes, restez rigoureux et impliqués, démontrez vos qualités d'adaptation et de sérieux et vous ferez la différence.

 

Ne cherchez pas à avoir autre chose que du talent ou de la chance.

 

Et pour conclure cultivez votre sens de l'humour, nous en avons tous besoin.

 

Blaise - Philippe CHAUMONT – Parrain de la Promotion 2007

Chef de bureau - International, Direction de la législation fiscale, DGI - MINEFI

Chers filleules et filleuls,

  

Vous avez sollicité mon parrainage pour votre promotion.

 

Ce témoignage de votre confiance me fait honneur. Je voudrais en retour vous apporter un parrainage utile, et à cette occasion, partager avec vous une conviction forte et quelques valeurs.

 

Ma conviction, c’est que l’université, l’entreprise et l’administration ont beaucoup à gagner en travaillant mieux ensemble. Voici trois mondes, celui de la théorie, celui de l’action et celui de la régulation, qui trop souvent s’ignorent, ou se regardent avec condescendance.

 

Votre promotion peut s’enorgueillir d’avoir été au cœur d’une expérimentation inédite. En produisant des études - dont je dois ici souligner la grande qualité - sur des thèmes au cœur de l’actualité de l’administration fiscale, vous avez participé à l’élaboration de politiques publiques. Vos réflexions apportent aux décideurs un éclairage théorique dont les contingences de la vie administrative en état-major les éloignent trop souvent. Pour vous, cette expérience permet d’orienter vos recherches sur des questions directement opérationnelles. Elle promet à vos travaux un destin peut être plus gratifiant que la seule perspective de nourrir salles archives des bibliothèques universitaires. Je m’engage à faire avec chacun d’entre vous le bilan des suites qui y ont été apportées.

 

Voilà une belle démonstration d’une complémentarité si évidente, et pourtant si peu exploitée. Espérons qu’elle fera des émules.

 

Je veux également partager avec vous quelques valeurs, en souhaitant qu’elles puissent accompagner votre carrière professionnelle, où qu’elle vous conduise. Elles forment un socle commun à l’entreprise, aux cabinets d’avocats, à l’université, ou à l’administration.

 

Le sens du service pour commencer. Nous sommes tous, toujours, au service d’un public, d’un client, d’un usager ou d’un collègue. Notre culture nous conduit trop souvent à privilégier des objectifs internes alors que la satisfaction du client doit rester le principal étalon de la valeur ajoutée de notre travail. Beaucoup ne veulent voir dans le service qu’une servilité : sachez en apprécier sa noblesse.

 

La rigueur ensuite. Rigueur intellectuelle pour se prémunir des idées reçues et des dogmatismes que développent toutes les collectivités professionnelles. Fiez vous plutôt à votre propre analyse, sans jamais brûler d’étapes dans le raisonnement et en exerçant pleinement votre esprit critique. Rigueur dans les relations humaines également : l’intégrité, la loyauté, et le respect de l’autre sont les meilleurs gages d’efficacité dans les relations professionnelles. La prospérité ne peut se construire que sur des relations de confiance.

 

L’ouverture d’esprit enfin. La curiosité et l’écoute seront toujours pour vous des sources d’inspiration et les moteurs de la créativité. Inversement, les mauvaises décisions ou les mauvais conseils pêchent souvent moins par les vices du raisonnement que par une vision trop partielle des problèmes.

 

Dans quelques mois, votre diplôme en poche, vous vivrez cette expérience unique et si riche de promesses qu’est l’entrée dans la vie professionnelle. Sachez aborder ce moment privilégié avec enthousiasme, avec audace et avec détermination. Sachez imposer vos choix plutôt que de vous laisser guider par les opportunités, et garder à l’esprit cette belle formule d’Alfred de Vigny : « Amis, qu’est-ce qu’une grande vie, sinon une pensée de la jeunesse exécutée par l’âge mûr ».

 

A vous de jouer

 

Mes vœux les plus chaleureux vous accompagnent.

 

Philippe VIDAL – Parrain de la Promotion 2006

Président CIC Banque SNVB, Membre du directoire du CIC

Chers filleules et filleuls,

  

C’est avec honneur et fierté que j’ai reçu la proposition qui m’était faite de parrainer votre promotion.

 

Vous recherchiez pour parrain une personnalité représentative de l’Est de la France et plus particulièrement de Nancy. Votre choix s’est porté sur moi en tant que Président de la plus nancéienne des banques.

 

Au delà de ce critère purement géographique, et des liens qui rapprochent régulièrement la faculté de droit et CIC Banque SNVB, j’ai accepté avec intérêt votre demande par conviction sur la place que le droit doit avoir dans une entreprise, et naturellement la forte valeur ajoutée que des juristes apportent dans le bon déroulement des dossiers dans lesquels la banque travaille. Je puis en témoigner, que l’on soit dans des opérations bancaires classiques, des montages complexes pour des aspects patrimoniaux ou de financement des entreprises, des activités de banque d’affaire ou de marché, et même, de plus en plus, dans les relations contractuelles avec les clients particuliers. Les juristes sont associés à bien des dossiers dans une approche globale et multidisciplinaire. La bonne application des lois et règlements est un élément fondamental de l’exercice du métier de banquier. A tel point d’ailleurs que, tout récemment, la profession a été amenée à créer la fonction de contrôle de conformité, dont l’essence même est de s’assurer du respect de la réglementation. Rigueur, loyauté, transparence, équité sont quelques unes des valeurs de base que nous avons retenues parmi nos valeurs d’entreprise.

 

Au delà de ce critère purement géographique, et des liens qui rapprochent régulièrement la faculté de droit et CIC Banque SNVB, j’ai accepté avec intérêt votre demande par conviction sur la place que le droit doit avoir dans une entreprise, et naturellement la forte valeur ajoutée que des juristes apportent dans le bon déroulement des dossiers dans lesquels la banque travaille. Je puis en témoigner, que l’on soit dans des opérations bancaires classiques, des montages complexes pour des aspects patrimoniaux ou de financement des entreprises, des activités de banque d’affaire ou de marché, et même, de plus en plus, dans les relations contractuelles avec les clients particuliers. Les juristes sont associés à bien des dossiers dans une approche globale et multidisciplinaire. La bonne application des lois et règlements est un élément fondamental de l’exercice du métier de banquier. A tel point d’ailleurs que, tout récemment, la profession a été amenée à créer la fonction de contrôle de conformité, dont l’essence même est de s’assurer du respect de la réglementation. Rigueur, loyauté, transparence, équité sont quelques unes des valeurs de base que nous avons retenues parmi nos valeurs d’entreprise.

 

Je vous adresse de très chaleureuses félicitations pour vôtre diplôme et je vous souhaite bonne chance et pleine réussite.

 

Bernard GROSS – Parrain de la Promotion 2005
Professeur à la Faculté de Droit de Nancy
Doyen honoraire

II ne faut pas, dit-on, vendre la peau de l'ours avant de l'avoir tué. Par exception, je ne suivrai pas ce sage conseil. Bien qu'au moment où j'écris ces lignes (fin janvier), l'année universitaire ne soit pas encore assez avancée pour porter un jugement sur cette promotion, je suis certain qu'elle ne décevra pas.

 

Dès le mois de septembre, j'ai apprécié ces étu­diantes et ces étudiants ouverts et sympathiques. Mais j'ai découvert chez eux bien d'autres qualités. Animés par la volonté de réussir leur future vie professionnelle d'avo­cats d'affaires ou de juristes d'entreprises, ils se sont mis au travail très rapidement. Jamais je ne les ai pris en défaut de ne pas avoir préparé soigneusement une séance. Et c'est un réel plaisir que d'enseigner à un tel groupe qui participe aussi activement et intelligemment aux discussions.

 

L’opinion que j’exprime sur cette promotion n'est de ma part ni aveuglement, ni paroles conve­nues. Elle est largement partagée par mes collègues et par les intervenants extérieurs. J'avoue ma fierté lorsque, raccompagnant l'un de ces derniers, il me dit sa satisfaction et me fait les plus vifs compli­ments sur son auditoire.

 

Les étudiantes et les étudiants m'ont choisi pour parrain afin de marquer ma dernière année d'activité, mais non ma dernière année de partici­pation au DJCE qui est I'une des plus belles réalisations de l'université. C'est un geste délicat qui me touche.

 

Je souhaite à mes filleuls le plus bel avenir possible.

 

Pierre Jean GAUDEL – Parrain de la Promotion 2004
Avocat associé au Cabinet BM&A

Passer par le DJCE de Nancy, c'est l'assurance de recevoir une solide formation juridique et aussi une bonne culture générale, ce qui ne surprendra pas ceux qui connaissent bien son Directeur, le Professeur GOSSEREZ.

 

Cela se traduit, je parle en connaissance de cause, par un enseignement pointu et pluridisciplinaire qui ouvre sur le monde de l'entreprise.

 

La promotion 2004 ne déroge pas a la règle, les étudiants posent des questions, ont envie de comprendre et de progresser.

 

En ma qualité d'intervenant, je les ai trouvés curieux, intéressés et, pour tout dire, très attachants.

Je ne peux que les inviter à bien choisir leur première expérience professionnelle et à toujours chercher à se faire plaisir dans leur travail.

 

Je terminerai en m'adressant aux recruteurs lecteurs de cet annuaire : n'hésitez pas à proposer aux étudiants du DJCE de Nancy des stages ou des emplois.
Vous verrez : les essayer, c'est les adopter !

 

Catherine MARRAUD – Marraine de la Promotion 2003

Professeur

En quels termes présenter au plus juste le DJCE de Nancy lorsque Ion est une enseignante universitaire et qu'on y dirige un module de droit social depuis plus de 20 ans (d'abord dans le DESS de Droit des Affaires et Fiscalité, puffs, aussi, dans le DJCE) ?

 

Comment, en particulier, trouver les mots justes pour louer les-réels-mérites de la promotion 2002-2003 ? II appartient bien au parrain, ici a la marraine, de montrer les véritables capacités des étudiants qui la composent.

 

Ce sont d'ordinaire des professionnels de renom ou des représentants de grands cabinets qui se voient confier cette tâche. Ils soulignent alors l'aptitude des étudiants à mettre en pratique le droit et à devenir, eux mêmes, de futurs professionnels de haut niveau.

 

Or pour avoir accompagné leur trajectoire tout au long de cette année, je peux avancer avec certitude que tel est bien le cas des étudiants sortant du DJCE nancéien ; au cours d'une formation intensive, soutenue, ils ont acquis tous les outils leur permettant de mettre au service d'un usage professionnel les connaissances et mécanismes juridiques qu'ils ont acquis.

 

Leur dynamisme, leur ténacité ont été spécialement relevés par l'ensemble des intervenants.

 

En ma qualité d'universitaire, j'ajouterai qu'ils sont parfaitement rôdés aux techniques de raisonnement. Le large spectre de leurs connaissances, leur maîtrise aussi des derniers rebondissements législatifs et jurisprudentiels faciliteront, a coup sur, leur candidature dans une entreprise ou un cabinet. La réputation de sérieux du DJCE nancéien n'est plus â faire.

 

Les étudiants actuels ne faillissent pas â la règle. Mais ils y ajoutent cette note de convivialité, ce sens du contact qui en feront également des femmes et des hommes qu'il sera bon de fréquente ...

Philippe OUDENOT – Parrain de la promotion 2002

Secrétaire Générale du Groupe COMPASS

 

En qualité d'ancien membre du Bureau Francis Lefebvre et de Secrétaire Général d'un groupe employant plus de 20 000 personnes en France*, je voudrais ici vous faire part de la confiance que m'inspirent les étudiants du DJCE dont vous trouverez ci-après les coordonnées :

Dune part, parce que leurs prédécesseurs ont d'ores et déjà prouvé que la formation qu'ils avaient reçue correspondaient aux attentes des employeurs,

 

D'autre part, les quelques interventions effectuées cette année en Droit Fiscal m'ont réellement convaincu non seulement des connaissances assimilées mais surtout de la qualité et de la rapidité de leur raisonnement, sans oublier l'habitude prise de travailler en équipe.

Vous I'aurez compris, je ne peux que vivement vous recommander de jeter un oeil très attentif sur leurs candidatures dans l'hypothèse où vous chercheriez des juristes ou fiscalistes de qualité.

 

* : Compass Group France est une holding dont I'activité des filiales consiste essentiellement a servir des repas dans les restaurants d'entreprises, a nourrir les écoles et les patients en milieu médico-social.

 

Maurice COZIAN – Parrain de la Promotion 2001
Professeur émérite de l’Université de Bourgogne
Ancien membre du Conseil des impôts

Les derniers mois d'école sont longs, dit-on, et l'on piaffe d'impatience d'exercer ses talents en vie réelle... C'est également le temps de la nostalgie, des regrets de tout et de tous ceux que I’on va quitter... C'est enfin le temps des appréhensions : passer de l'étude à l'action ne va pas sans une certaine angoisse... La même nostalgie et la même appréhension se retrouvent chez le chef de file (j'ai nommé Christian Gosserez) qui a accompagné ses étudiants tout au long de l'année. Et pourtant, à chaque fois, c'est le même miracle ; l'émerveillement de tous, I'oisillon d'hier vole de ses propres ailes...

 

Le thème de l'oiseau est riche d'images. II évoque la légèreté, la liberté, la sérénité, la gaîté ; on dit être léger ou être libre comme un oiseau, être gai comme un pinson...

 

Mais le thème prête également a des images moins idylliques ; on dit de certains qu'ils sont des oiseaux de mauvais augure, voire des oiseaux de malheur. L'espèce des oiseaux ne compte pas que des pinsons ; elle englobe également les rapaces, voire les charo­gnards. Relisons le Petit Robert :

 

- rapace :se dit d'un oiseau vorace, ardent à poursuivre sa proie ; qui aime le gain a I'excès, qui cherche à s'enrichir rapidement et brutalement au détriment d'autrui ;

- charognard : vautour ; exploiteur impitoyable des malheurs des autres.

 

Volez, chantez, investissez-vous à fond ; fuyez les oiseaux de malheur et les rapaces... ; le bonheur vous sera donné de surcroît. Tel est le voeu que son parrain formule à l'intention des oisillons de la promotion 2001 du DJCE de Nancy.

 

Codicille a l'intention des cabinets et des entreprises.

Pour avoir eu le privilège de participer à sa formation, je puis attester que la promotion 2001 est une promotion "super" comme on dit : des étudiantes solides, enthousiastes et, ce qui ne gâte rien, à l’aise dans leurs baskets. Foi de fiscaliste…

 

Michaël TIFFERT – Parrain de la Promotion 2000
Directeur Juridique PONT-A-MOUSSON S.A.
Directeur Général PAM-JULONG

 

Le monde industriel évolue avec une vitesse jamais connue auparavant : acquisition, fusion, offre publique d'achat et, last but not least, le droit communautaire.

 

Les affaires doivent être traitées rapidement tandis que les risques augmentent. Voilà  l’environnement du juriste d'affaires.

Ce n'est plus la "gestion" juridique et la sécurité de I'entreprise qui sont seules en cause, mais le "management" juridique qui peut aller jusqu’à la faisabilité dune affaire.

 

Une formation solide jumelée avec une grande ouverture d'esprit sont indispensables pour pouvoir répondre à ce challenge : il faut savoir sauvegarder le nécessaire tout en étant capable de travailler en équipe et faire des compromis.

 

Le DESS/DJCE y prépare, mais c'est I'homme/la femme qui reste important.

 

Et pourquoi ne pas devenir responsable d’une exploitation à I'étranger, se propulser vraiment dans I'industrie ? Le mécanisme d'approche et de solution des problèmes appris dans la formation juridique le permet, à condition d'avoir gardé une bonne dose bon sens - tout à fait compatible avec la formation spécifique.

 

Il y a peu de limites pour le juriste, sans renier son métier, mais en le développant avec  modestie et pertinence.

 

L’horizon est ouvert, saisissez l'opportunité.

 

Robert KUGLER – Parrain de la Promotion 2000
Directeur régional associé de FIDAL
Avocat au Barreau de Nancy

Futurs juristes en droit des affaires, vous avez choisi comme parrain de votre promotion un avocat, ancien conseil juridique associé d'un cabinet présent aux côtés de la FNDE depuis sa création.

 

C'est un grand honneur que vous faites à la profession d'avocat en général et à FIDAL en particulier.

 

Jadis quasi-exclusivement cantonné dans le contentieux et la plaidoirie, I'avocat a retrouvé sa vocation de conseil et de rédacteur d'actes a la faveur de la fusion des professions d'avocat et de conseil juridique.

 

Mais que l'on ne s'y méprenne pas, ces rôles traditionnels de nos anciennes profes­sions ne suffisent plus aux chefs d'entreprises qui recherchent de plus en plus des partenaires ayant certes des connaissances juridiques, mais qui, grâce à leur expérience, sont également capables de contribuer à la pérennité de l'entreprise, à sa croissance, à la mise en oeuvre d'une stratégie.

 

Nul n'échappe plus à la mesure de l'efficacité à I'aulne de la "valeur ajoutée", et dès lors le juriste ne doit pas être celui qui recherche des problèmes dans les solutions, mais bien celui qui trouve des solutions aux problèmes et participe à l'élaboration des décisions.

 

Notre cabinet, fortement impliqué dans les enseignements mis en place par les différents DJCE et qui compte dans ses rangs de nombreux avocats titulaires du DESS-DJCE, tient a souligner l'importance d'une formation spécialisée, et la nécessite d'une approche à la fois globale et résolument pragmatique de l'entreprise et de ses problèmes, pour tous les juristes souhaitant s'orienter vers le droit des affaires.

 

Votre cursus universitaire va s'achever, un autre vous attend, plus long mais tout aussi laborieux. Pour y réussir, il vous faudra non seulement mettre en oeuvre vos connaissances, mais aussi développer les qualités personnelles cultivées pendant votre formation : esprit d'équipe, écoute, communication et, surtout goût du "professionnalisme".

Paul-Albert VAILLANT – Parrain de la Promotion 1998

Avocat, Price Waterhouse Juridique & Fiscal

II est essentiel de contribuer au développement de ce que I'on croit porteur d'avenir.

 

En parrainant la promotion Ripert du DESS-DJCE de I'Université de Nancy II, Price Waterhouse Juridique et Fiscal souhaite encourager les enseignants qui délivrent une formation de haute qualité, répondant aux besoins des professionnels et des «consommateurs» du droit, et montrer aux étudiants tout I'intérêt que leur porte un grand cabinet, dans la perspective d'un enrichissement mutuel.

 

Les voies ouvertes par le DESS-DJCE sont nombreuses et offriront à chacun des étudiants, en fonction de leurs aspirations et desopportunités qui se présenteront a eux, les itinéraires les plus variés.

 

L'enrichissement mutuel entre Price Waterhouse Juridique et Fiscal et les diplômés du DJCE résultera des apports de praticiens de qualité sur le marché du droit.

 

Peut-être cet enrichissement se révélera-t-il également au travers des relations étroites que nous entretiendrons avec ceux qui accéderont à des postes clefs au sein de grandes entreprises nationales ou multinationales, qui sont nos clientes.

 

Peut-être encore se manifestera-t-il au travers d'une collaboration avec ceux qui nous auront rejoints dans le but de devenir des spécialistes de haut niveau et auront perçu les perspectives de développement personnel qui existent au sein de Price Waterhouse Juridique et Fiscal.

Bien entendu, concrètement, l'exercice de notre profession exige que les candidats fassent preuve d'aisance en anglais et remplissent les conditions pour prêter le serment d'avocat. Les étudiants ont tous nos encouragements et nos vœux de réussite pour les examens auxquels ils se présenteront.

 

De nouveaux défis surgissent chaque jour et requièrent toute l'énergie et ('excellence de ceux qui doivent les relever : nos clients font partie des premiers dans leurs domaines ; ils entendent le rester et, pour cela, attendent le meilleur de leur Conseil. Nos diplômes ne les impressionnent pas. Ce qu'ils exigent, c'est que nous connaissions leurs métiers, que nous comprenions leurs processus opérationnels, et que nous soyons à même d'apporter une réponse rapide, claire et pragmatique à la complexité de leurs problèmes.

 

Rien d'étonnant, donc, a ce que nous nous tournions vers les meilleurs étudiants.

 

C'est un honneur et un plaisir de parrainer cette promotion du DESS-DJCE de Nancy.

 

 

© 2019 - 2020 

Association des Etudiants du DJCE de Nancy

Faculté de Droit, Sciences Economiques et Gestion, 13 Place Carnot, 54000 Nancy