Témoignages d'anciens étudiants travaillant en entreprise

Laurent TISSOT – Promotion 2001

Juriste Equity Capital Market | BNP PARIBAS - Paris

 

Quel a été votre parcours universitaire et professionnel jusqu'à ce jour ?

Après une maîtrise en droit des affaires et une deuxième année de Magistère de juriste d’affaires européen obtenues ensemble à Nancy, j’ai intégré le DESS – DJCE de Nancy alors sous la direction du Professeur Christian Gosserez en 2001. Intéressé par le droit financier et les marchés de capitaux, j’ai pu effectuer un stage de 3 mois au sein du département juridique de Deutsche Bank à Paris puis ai été recruté comme juriste à l’issu de ce stage. De 2001 à 2015, j’ai travaillé sur la dette obligataire, les produits structurés puis les marchés de capitaux actions, le M&A advisory et les opérations strategic equity. J’ai rejoint l’équipe Equity Capital Markets du département juridique de BNP Paribas en 2015. Notre activité couvre les augmentations de capital, les introductions en bourse, les blocs secondaires, les privatisations et les émissions d’obligations convertibles ou échangeables en actions.  

 

Quelles sont les raisons qui vous ont amené à choisir votre profession et votre lieu d’exercice actuels ?

Les opérations financières internationales et le droit boursier/droit des marchés de capitaux sont essentiellement pratiqués dans les centres financiers importants, donc Paris était logique.

Les banques d’affaires sont au cœur de ces activités et donc il était naturel de rejoindre le département juridique d’une banque d’affaires avec une forte présence sur les marchés de capitaux.

Qu’est-ce que vous a apporté votre année d’étude au DJCE de Nancy ?

Une formation théorique et pratique de très bon niveau, une première expérience du monde professionnel et du métier de juriste grâce à la rencontre de praticiens issus de différents horizons, le goût pour bien faire et aller plus loin. D’avoir cette approche de « généraliste de la spécialité ou spécialiste de la généralité » comme le disait le Professeur Gosserez. Et puis une belle solidarité de promo, de superbes souvenirs…

Quel souvenir ou anecdote vous reste de votre année en DJCE ?

Il y en a un certain nombre mais avoir eu comme parrain de promotion le regretté Professeur Maurice Cozian, c’était pas mal ! Aussi une certaine fierté de voir ses camarades prendre les premières places aux différents concours ou à Montpellier, d’autres encore…

Quel conseil donneriez-vous aux étudiants actuels et futurs du DJCE de Nancy ?

De vraiment profiter de cette année de transition entre vie universitaire et vie professionnelle pour apprendre et développer ce qui n’est pas enseigné dans les facultés, car le DJCE permet d’avoir accès à des professionnels qui partageront leur expérience et leur savoir-faire. Et aussi prendre contact avec les anciens pour prendre conseil et préparer la suite !

Béatrice CUIF – Promotion 1996

Directrice générale | GRAND NANCY CONGRES ET EVENEMENTS - Nancy

 

Quel a été votre parcours universitaire et professionnel jusqu'à ce jour ?

Quand j’ai fait mes études, il était rare d’avoir un double diplôme. Ainsi, j’ai souhaité après l’ICN, compléter ma formation par le DESS Droit de Affaires et Fiscalité des Entreprises, le DJCE et un Certificat en Droit Economique afin être mieux armée professionnellement. Directeur Général d’une société anonyme publique locale depuis 2012, j’ai dans un premier temps travaillé à la construction juridique, administrative et financière de Grand Nancy Congrès & Evénements, puis à en structurer le développement sur les différents marchés du tourisme d’affaires et maintenant du tourisme de loisirs. En effet, nous sommes devenus Destination NANCY (SAPL) depuis le 1er janvier 2019, interlocuteur unique pour le tourisme au service du rayonnement et de l’attractivité du territoire.

 

Quelles sont les raisons qui vous ont amené à choisir votre profession et votre lieu d’exercice actuels ?

Il s’agit d’une opportunité que j’ai saisie et forte d’une expérience professionnelle précédente de Directeur de Cabinet dans laquelle j’ai aussi utilisé les acquis de cette formation, j’ai souhaité pouvoir relever un nouveau challenge. Il s’agissait de structurer et développer une société anonyme publique locale, modèle récent d’entreprise créé par la loi de 2011. Le siège social de la société est à Nancy mais le marché du tourisme m’amène à des déplacements fréquents au niveau international et national.

Qu’est-ce que vous a apporté votre année d’étude au DJCE de Nancy ?

De nombreuses compétences pratiques et un haut niveau de spécialisation dans les domaines juridiques et fiscaux inhérents au quotidien des entreprises mais aussi un réseau de professionnels issus de cette formation avec lesquels je collabore. Enfin, elle m’a apporté une agilité, une ouverture d’esprit et curiosité intellectuelle comme une grande capacité d’adaptation. Le monde de l’entreprise ne demande-t-il pas cela quotidiennement ?

Quel souvenir ou anecdote vous reste de votre année en DJCE ?

Deux personnalités m’ont particulièrement marquée : le Doyen Bernard GROSS dont l’enseignement et l’humour étaient deux qualités indissociables ainsi que Christian GOSSEREZ qui savait nous faire aimer la fiscalité des entreprises, sujet oh combien austère mais si important.

Quel conseil donneriez-vous aux étudiants actuels et futurs du DJCE de Nancy ?

Quand on est étudiant du DJCE, on ne mesure pas assez la chance que l’on a de suivre cet enseignement pluridisciplinaire très pointu. Le DJCE nous prépare particulièrement bien au monde de l’entreprise, en nous donnant un socle de connaissance et un mode opératoire qu’il appartient à chacun d’entretenir comme de faire évoluer. Je dirais à chaque étudiant que cette formation, qui a 40 années cette année, ne dure pas aussi longtemps si elle n’est pas le reflet d’une réalité et d’un besoin au-delà de la volonté des hommes qui l’ont mise en place. C’est une formation d’excellence, et rares sont les étudiants qui ne trouvent pas de débouchés à l’issue de celle-ci. L’école de Nancy, c’est aussi à travers la qualité d’une formation comme celle-ci.

Jérôme D’HUICQ – Promotion 1995

Juriste senior et Viticulteur | CREDIT IMMOBILIER DE FRANCE – Paris

 

Quel a été votre parcours universitaire et professionnel jusqu'à ce jour ?

4 établissements bancaires employeurs successifs, (5 directions juridiques) : domaines très variés (banque généraliste 3 marchés (par, pro, entreprise); conseil et recouvrement; financements internationaux; ingénierie financière et patrimoniale; transmission d'entreprises; contentieux de la responsabilité; établissement de crédit spécialiste des prêts réglementés.

 

1995 à 1999 : Chargé d’études juridiques, Banque SNVB.

1999 à 2002 : Responsable d’unité juridique, Banque SNVB.

2002 à 2004 : Responsable d’équipe d’ingénieurs financiers et patrimoniaux, CIC Banque privée.

2004 à 2005 : Responsable Pôle Conseil, Banque SNVB, (Nancy)

2005 à 2006 : Conseil senior, Banque de Gestion Privée Indosuez, (Paris)

2006 à 2008 : Spécialiste juridique, Crédit du Nord, (Paris) 

Depuis 2008 : Juriste senior, Crédit immobilier de France, (Paris)

Depuis 2012, simultanément : Viticulteur (Gérant de l'exploitation (EARL), Champagnes Mater & Filii (MAISONS LAFFITTE et DORMANS)

 

Quelles sont les raisons qui vous ont amené à choisir votre profession et votre lieu d’exercice actuels ?

Profession non choisie au sortir de l'école et au début de ma carrière (proposition de CDI de juriste de banque avant la fin de mes études avec spécialisation en droit social) puis évolution et expertise dans le secteur bancaire. 

Lieu d'exercice actuel à Paris car le siège social y est situé

Juriste senior au Crédit immobilier de France car débauché par ROBERT WALTERS pour intégrer le groupe Crédit immobilier de France.

Qu’est-ce que vous a apporté votre année d’étude au DJCE de Nancy ?

Perfectionnement en droit et en méthode de travail, complément de formation en de nombreux domaines, esprit critique, recul, rigueur, organisation.

Quel souvenir ou anecdote vous reste de votre année en DJCE ?

Anecdote publiable : Un soir, après le cours de 21 h, Benoit LAROCHE - qui faisait souvent le pitre - avait sauté du haut de l'escalier qui descendait de notre salle (pour sauter tous les 5 ou 6 marches en une seule fois) et ...sa tête a heurté le plafond d'entrée des escaliers. Benoit assommé, inconscient, nous étions tous inquiets et les sapeurs-pompiers sont intervenus en urgence. Plus de peur que de mal heureusement.

Quel conseil donneriez-vous aux étudiants actuels et futurs du DJCE de Nancy ?

De profiter pleinement des apports de cette formation à la valeur ajoutée incontestable et reconnue.

Emmanuelle GEOFFROY – Promotion 2006

Responsable du Pôle Juridique Régional Est | RTE – Nancy

 

Quel a été votre parcours universitaire et professionnel jusqu'à ce jour ?

Juin 2004 : Maîtrise de droit mention droit des affaires (université Nancy 2)

Juin 2005 : Master 2 Recherche en droit de l'entreprise (université Paris Dauphine).

Décembre 2005 : Obtention de l’examen d’entrée à l’école d’avocats (C.R.F.P.A, Strasbourg)

Juin 2006 : Master 2 Droit des affaires et de l’entreprise - DJCE (certificat de spécialité en droit social) (Université Nancy 2) 

 

​2006 : 2 stages d’une durée de 3 mois chacun :

- EXACOMPTA CLAIREFONTAINE (droit social, droit des contrats et droit des sociétés)

- cabinet d’avocats FIDAL (Nancy) : Département droit social 

2007 : stage d’une durée de 3 mois : ARCELOR – MITTAL (droit des contrats et droit social)

Mars 2007- Mai 2017 : Juriste en droit des Affaires au sein de la Direction Juridique Régionale Est Rhône Alpes d’EDF SA

Depuis Mai 2017 : Responsable du Pôle Juridique Régional Est – RTE SA

 

Quelles sont les raisons qui vous ont amené à choisir votre profession et votre lieu d’exercice actuels ?

A l’occasion de stages effectués lors de mes années universitaires, j’ai pu découvrir à la fois le métier d’avocat et celui de juriste d’entreprise.

 

Ayant particulièrement apprécié le caractère opérationnel, pluridisciplinaire et corporate (sentiment prégnant d’appartenance à une direction mais plus globalement à une entreprise déterminée) du métier de juriste en région, c’est tout naturellement vers cette profession que je me suis orientée.

 

De formation juridique « privatiste », j’ai débuté ma carrière en qualité de juriste spécialisée en droit des affaires (contrat, concurrence, propriété intellectuelle…) au sein de la direction juridique régionale Est Rhône Alpes d’EDF intervenant en appui notamment des activités de production d’électricité et de commercialisation d’énergies et ce auprès des grandes entreprises et des collectivités territoriales.

 

Après 10 années exercées dans des domaines relevant du droit privé, j’ai souhaité découvrir outre le management, de nouveaux domaines du droit. C’est ainsi que depuis mai 2017, j’interviens désormais en appui de nouvelles activités liées cette fois au transport d’électricité et découvre avec enthousiasme de nouveaux domaines du droit tels que le droit de l’environnement ou encore le droit de l’urbanisme. Ce « grand saut » a été rendu possible eu égard notamment à la formation de qualité reçue pendant mes années universitaires.

Qu’est-ce que vous a apporté votre année d’étude au DJCE de Nancy ?

Une formation de qualité, pluridisciplinaire et reconnue

Une vision plus opérationnelle du droit

Des rencontres enrichissantes avec des professionnels du droit mais pas uniquement

Quel souvenir ou anecdote vous reste de votre année en DJCE ?

La meilleure année universitaire eu égard à la qualité du contenu proposé aux étudiants

Le certificat de spécialité commun à l’ensemble des DJCE et délocalisé à Montpellier

Les ateliers en équipe et notamment la participation à un concours d’arbitrage

Quel conseil donneriez-vous aux étudiants actuels et futurs du DJCE de Nancy ?

Ne pas minimiser l’intérêt du métier de juristes en région (opérationnalité / pluridisciplinarité) qui me parait souvent être un second choix pour les étudiants.

Céline MUNIER – Promotion 1999

Directrice administrative et financière | BOUCHARA – Paris

 

Quel a été votre parcours universitaire et professionnel jusqu'à ce jour ?

Après avoir obtenu les diplômes d'ICN Business School (filière audit) et du DJCE, j'ai travaillé en cabinet d'audit, chez KPMG, puis en entreprise comme Directeur Administratif et Financier. J'ai exercé mes fonctions dans divers secteurs : PME industrielle, école de commerce puis entreprises de distribution (chaussures, équipement de la maison). J'exerce actuellement les fonctions de DAF au sein de la société Bouchara.

 

Quelles sont les raisons qui vous ont amené à choisir votre profession et votre lieu d’exercice actuels ?

Après 4 années d'audit, j'ai voulu aller voir ce qu'il se passait en entreprise car il était souvent frustrant l'aller auditer des comptes sans connaître de l'intérieur le fonctionnement d'une entreprise et d'un service financier. Une fois le pas franchi, impossible de revenir en arrière : le DAF est un poste clé de l'entreprise, véritable bras droit du PDG et support des autres membres du comité de direction. Le management et l'animation de l'équipe finances (comptabilité, contrôle de gestion, import) est également un exercice passionnant.

Après avoir travaillé 15 ans à Nancy, j'exerce mes fonctions à Paris depuis 3 ans car j'ai eu l'opportunité d'aller travailler pour l'entreprise Bouchara aux côtés d'un PDG reconnu dans le secteur de la Distribution.

Qu’est-ce que vous a apporté votre année d’étude au DJCE de Nancy ?

Le DJCE m'a permis d'acquérir les outils et ainsi avoir l'aisance et la légitimité nécessaires pour traiter les sujets juridiques au sein de mes différentes entreprises, seule ou accompagnée d'un conseil.

Quel souvenir ou anecdote vous reste de votre année en DJCE ?

Il me reste le souvenir d'une année très dense au niveau travail (car je venais d'une école de commerce, donc j'avais beaucoup à rattraper en droit civil notamment), mais fort heureusement ponctuée de super moments avec mes camarades de promo. 

Le mois de juin passé à la faculté de Droit de Montpellier, avec tous les autres DJCE de France, a été le point d'orgue de cette année d'études. J'avais choisi le certificat de spécialisation en droit social et j'ai eu la chance d'avoir Jacques Barthelemy comme intervenant ; je me rappelle avoir bu ses paroles !

Quel conseil donneriez-vous aux étudiants actuels et futurs du DJCE de Nancy ?

Mon expérience en entreprise me conduit à leur conseiller de ne pas être trop rigides, de toujours rester ouverts et pragmatiques. Il faut veiller à apporter des solutions à son PDG et à ses collègues et, pour cela, savoir parfois sortir un peu du cadre et prendre des risques (mesurés).

Marie SIMON – Promotion 2002

Direction fiscale | AIR FRANCE – Paris

 

Quel a été votre parcours universitaire et professionnel jusqu'à ce jour ?

Après un Bac Littéraire Histoire des Arts et arts plastiques, je me suis lancée dans des études de droit à la Faculté de Nancy pensant devenir commissaire-priseur. La vie est pleine de surprise puisque j ai intégré le DESS/ DJCE en 2001 après un vrai coup de coeur pour la matière fiscale. Mon diplôme d'avocat en poche, je commence ma carrière au sein du cabinet Taj. Apres y avoir exercé 3 ans, on me propose d'intégrer l équipe fiscale du groupe Air France-KLM. J'ai saisi cette belle opportunité et évolue au sein de cette direction depuis plusieurs années.

 

Quelles sont les raisons qui vous ont amené à choisir votre profession et votre lieu d’exercice actuels ?

J'ai souhaité commencer ma carrière en région parisienne pour découvrir la vision des cabinets d'avocats spécialisés. J'y ai vu et traité des dossiers très différents de ceux vus lors de mes stages sur Nancy. Voulant travailler au sein d'une direction fiscale de taille internationale, rester en région parisienne m’est apparu le plus approprié.

Qu’est-ce que vous a apporté votre année d’étude au DJCE de Nancy ?

Une formidable dynamique, des professeurs passionnants et passionnés, un directeur extraordinaire, des rencontres avec des professionnels de haut niveau, un réseau digne des grandes écoles et des amis pour la vie.

Quel souvenir ou anecdote vous reste de votre année en DJCE ?

De très bons souvenirs! Je voudrais rendre hommage à Monsieur Gosserez qui nous a tous  tellement apporté et a su nous guider dans nos débuts. Je garderai en mémoire l'une de ses phrases que je trouve très juste : « votre seule limite est celle de votre imagination ».

Quel conseil donneriez-vous aux étudiants actuels et futurs du DJCE de Nancy ?

Je conseille aux étudiants de découvrir à la fois le cabinet et l'entreprise. Il s'agit de 2 visions de la matière qui sont très complémentaires. N'hésitez pas à faire des stages dans des matières et des endroits différents. Privilégiez autant que possible les stages à l'étranger.

Frédéric BRIGNATZ – Promotion 2001

Juriste financier marché actions | SOCIÉTÉ GÉNÉRALE – Paris

 

Quel a été votre parcours universitaire et professionnel jusqu'à ce jour ?

1996-2001 : Après un bac « économique et social » en 1996, cinq années à la faculté de droit de l’université de Nancy, conclues par l’obtention en 2001 d’un DESS droit des affaires et DJCE (spécialisation droit des sociétés).

2001 : Stage de DJCE à Paris en 2001 dans une banque comme juriste de banque dans le domaine des crédits aux PME (rédaction de contrat de prêts et de garanties).

2002-2004 : Suite à une opportunité rencontrée à l’occasion du stage, premier contrat de travail en 2002, comme juriste dans banque française pour revoir les contrats liés aux activités de marchés de capitaux (émissions de dettes obligataires, contrats sur instruments financier et marchés de dérivés de taux et crédit).

2004-2008 : Deuxième expérience dans une banque allemande entre 2004 et 2008, également comme juriste de banques sur les marchés de capitaux.

Depuis 2008, juriste dans une banque française, comme juriste financier sur les marchés de dettes obligataires, puis responsables juridiques d’une équipe d’une dizaine de juristes internationaux, et enfin mon poste actuel comme juriste financier marché actions, introduction en bourse et fusion acquisition.

 

Quelles sont les raisons qui vous ont amené à choisir votre profession et votre lieu d’exercice actuels ?

Profession : A la sortie du DJCE, je voulais devenir avocat fiscaliste. Je n’imaginais pas trouver un poste dans le secteur des marchés financiers. Mais contre toutes attentes, des opportunités se sont présentées relativement rapidement dans des domaines bancaires et financiers que je croyais inaccessibles pour un étudiant estampillé « juriste droit fiscal droit des sociétés ». J’ai donc saisi les opportunités qui me correspondaient.

 

Lieu : pour travailler dans le domaine des marchés financiers, les postes les plus proches géographiquement étaient situés à Paris ou au Luxembourg. J’ai souhaité privilégier Paris uniquement en termes de valorisation de carrière, parce qu’à l’époque (en 2000) il me semblait que mon CV prendrait plus de valeur en commençant ma carrière à sur les marchés financiers à Paris et que j’aurai ensuite plus facilement des opportunités pour travailler éventuellement à Londres et un jour revenir dans la région Lorraine en passant par le Luxembourg. Par ailleurs, ma crainte de me spécialiser au Luxembourg dans les fonds d’investissements alors que le DJCE m’avait donné une formation pluridisciplinaire était une autre motivation supplémentaire de mon orientation géographique

Qu’est-ce que vous a apporté votre année d’étude au DJCE de Nancy ?

La confiance : à l’époque en 2000, le monde était en train de changer…comme aujourd’hui d’ailleurs... Il n’était pas évident de se projeter avec les prémices de la révolution internet et l’éclatement la bulle financière. Les universitaires et les différents intervenants professionnels du DJCE nous ont donné confiance en nos capacités et dans la qualité de notre formation universitaire, ce qui nous a permis de cultiver des ambitions professionnelles qui, en tout cas en ce qui me concerne, me semblaient hors de portées à un étudiant de « province ».

 

Le raisonnement permettant de passer du droit théorique au droit pratique : encore aujourd’hui je me rappelle des propos de certains intervenants de l’époque qui raisonnent dans mon esprit lorsqu’il s’agit de confronter un texte de la loi à la pratique juridique. L’opportunité de l’échange entre étudiants et professeurs d’une part et ensuite entre étudiants et praticiens d’autre part, reste pour moi l’apport le plus important de mon année de DJCE : confronter la loi au cas pratique, le raisonnement théorique à l’approche du praticien fut la meilleure des introductions à ce qu’allait devenir mon quotidien professionnel.

Quel souvenir ou anecdote vous reste de votre année en DJCE ?

Des souvenirs en particulier d’une émulation de groupe entre les étudiants qui poussait chacun à se dépasser : nous étions motivés et solidaires. Nous nous amusions (réellement…) à celui qui aller trouver le montage financier ou fiscal le plus compliqué. Ce qui n’était pas contradictoire avec une entraide lorsque nous partagions nos compétences, en profitant et chacun des appétences de l’autre pour certaines matières et ainsi faire que tout le groupe arrivait à progresser collectivement. Dans la vie professionnelle, le juriste ou l’avocat travaille souvent dans un groupe, en « mode projet » et c’est souvent cette capacité pour le juriste de savoir travailler dans un groupe, en particulier composé de non juriste, qui sera l’une des qualités recherchées chez un étudiant de DJCE.

Quel conseil donneriez-vous aux étudiants actuels et futurs du DJCE de Nancy ?

Conservez et cultivez tout au long de votre vie professionnelle (et même après…) les principales notions de théories juridiques, apprises lors de votre cursus universitaire. Parce que ce sont elles qui permettent d’appréhender les changements technologiques qui sont en train de bouleverser les rapports juridiques entre les différents utilisateurs du droit : bouleversement des rapports (blockchain ? personnalité juridique du robot ?) et des enjeux (protection des données personnelles ?) mais la théorie reste comme un phare pour orienter dans ce bouleversement.

Sans vouloir caricaturer…on n’a rien inventé depuis le droit romain : théorie du droit des obligations, droit des biens, droit des personnes, intérêt public, intérêt privé, mondialisation, extra-territorialité des lois, nouvelles technologies, protection des données personnelles, cybersécurité, éthique… Toutes les problématiques se télescopent à une échelle inconnue pour chacun d’entre nous et peuvent amener les acteurs à confondre et se confondre dans les détails techniques. Prendre de la hauteur, revenir aux principes (qu’est-ce qu’un bien ? qui s’oblige ? à quoi ? envers qui ?) définir les droits, les obligations, les biens, les personnes (le robot ?) les responsabilités sera toujours l’approche à adopter pour résoudre les défis nombreux et nouveaux qui se présenteront à chaque étudiant de DJCE tout au long de leur carrière professionnelle.

Si les réponses aux questions que l’on pose au juriste existaient déjà, on ne les poserait pas. Souvent le retour aux grands principes du droit aide à trouver des réponses aux questions inédites.

Jean François PRÉVÔT – Promotion 1999

Président du Directoire | QUADRAL IMMOBILIER - Metz

 

Quel a été votre parcours universitaire et professionnel jusqu'à ce jour ?

Après un DESS Droit des affaires – DJCE en 1999 j’ai travaillé 18 mois au Luxembourg dans un cabinet d’audit (Arthur Andersen) avant de rejoindre le siège de BATIGERE à Metz comme juriste-fiscaliste, puis responsable juridique à partir de 2004. En 2006 j’obtenais un Master en Management Immobilier délivré par l’ESSEC qui me permettait de postuler à des emplois de management, ce que j’ai fait en juin 2006 en étant nommé DG de Quadral Transactions, filiale du groupe QUADRAL, qui a été développée fortement depuis cette date et m’a permis de prendre d’autres directions générales dans le groupe avant de devenir en 2012 le Directeur Général du groupe QUADRAL, puis la présidence du directoire depuis 2016.

 

Quelles sont les raisons qui vous ont amené à choisir votre profession et votre lieu d’exercice actuels ?

Le monde immobilier social m’a beaucoup intéressé dès 2001 avec à la fois une entreprise privée et des missions d’intérêt général. C’est assez naturellement que j’ai réorienté le groupe Quadral pour 75% de ses activités vers du service aux bailleurs sociaux, qui me permet depuis Metz de travailler avec une vingtaine de sites répartis sur toute la France.

Qu’est-ce que vous a apporté votre année d’étude au DJCE de Nancy ?

Une vision globale des branches du droit des affaires, l’analyse financière et des réflexes déjà presque professionnels pour analyser globalement des questions sous différents angles.

Quel souvenir ou anecdote vous reste de votre année en DJCE ?

J’ai un grand souvenir de quelques professeurs marquants comme M. Gosserez en fiscalité, F. Ferry en droit des sociétés et également Bernard Gross, infatigable et impressionnant quant au droit civil.

Quel conseil donneriez-vous aux étudiants actuels et futurs du DJCE de Nancy ?

De prendre le temps de s’intéresser à la société dans laquelle on arrive, de ne pas brûler les étapes : quand on est prêt le destin se montre favorable !

Sarah HARTMANN – Promotion 2008

Responsable du service legal et compliance | BALOISE ASSURANCES - Luxembourg

 

Quel a été votre parcours universitaire et professionnel jusqu'à ce jour ?

J'ai effectué tout mon cursus à la faculté de droit de Nancy. Après l'obtention d'une maîtrise en droit des affaires, j'ai intégré en 2007 le DJCE et réalisé mon stage de fin d'année au sein de PwC Luxembourg en tant que fiscaliste. A l'issu de ce stage, un poste de fiscaliste junior en tax consulting m'a été proposé et j'ai intégré l'équipe financial services. Ce service, principalement dédié aux clients banques et assurances, m'a permis de découvrir et conseiller les acteurs locaux de la place luxembourgeoise. Je suis restée un peu plus de 4 années chez PwC et un peu par hasard au départ puis par choix, je me suis surtout spécialisée sur des missions pour des assureurs. C'est donc assez naturellement que j'ai ensuite souhaité intégrer une entreprise d'assurance. C'était chose faite en 2012 lorsque j'ai rejoint le groupe Baloise Assurances Luxembourg en tant que juriste senior. Je suis depuis 5 ans responsable du service Legal & Compliance du groupe Baloise et j'assume les fonctions de Compliance Officer et Data Protection Officer.

Quelles sont les raisons qui vous ont amené à choisir votre profession et votre lieu d’exercice actuels ?

En intégrant le DJCE, j'avais en tête de devenir juriste d'entreprise, probablement dans une banque. Rapidement pendant mon année DJCE, cette volonté s'est confirmée et j'ai su que je ne voulais pas être avocate comme beaucoup de mes camarades de promotion. L'univers de l'entreprise et les perspectives de "toucher à tout", d'avoir une vision globale des dossiers, de la stratégie de l'entreprise étaient mes principales motivations. Il m'a toutefois semblé qu'intégrer un cabinet de consultant était une bonne option pour démarrer, raison pour laquelle j'ai débuté ma carrière dans un Big 4, c'est indéniablement une très bonne école pour apprendre et devenir très performant, c'est aussi une belle opportunité de travailler sur des dossiers prestigieux et intéressants. Cette expérience chez PwC m'a également permis de découvrir le monde de l'assurance, certes moins prestigieux que celui des banque, mais en apparence seulement. Le domaine de l'assurance est en effet vaste et passionnant. Depuis 7 ans que j'y travaille, les dossiers restent toujours aussi variés et me permettent de sortir régulièrement de ma compétence de juriste, avantage du travail en entreprise, qui nécessite d'être curieux de tout. 

Quant au choix du Luxembourg, il est aussi souvent moins suivi que celui de Paris par les étudiants DJCE, mais il reste pourtant une bonne alternative à la vie parisienne pour ceux qui n'en avait pas envie, comme moi. Le Luxembourg permet d'être d'accéder à une vaste offre en terme d'emploi et d'être complètement immergé dans un contexte international, tout en restant proche de la France, voire en continuant à y vivre. 

Qu’est-ce que vous a apporté votre année d’étude au DJCE de Nancy ?

Compte tenu de mes aspirations à devenir juriste d'entreprise, avec une tendance plutôt généraliste, le DJCE était indéniablement un formidable outil et un tremplin unique pour me former aux différentes matières du droit des affaires et de l'entreprise. Mission accomplie car depuis mon entrée dans le monde professionnel, mes connaissances acquises dans les différentes matières me servent régulièrement. 

 

Mon année DJCE m'a appris une rigueur dans le travail, une recherche de l'excellence, qui n'était pas aussi prégnante lors de mes premières années de droit. La camaraderie et le travail d'équipe, au sein de cette promotion restreinte, sont également des éléments clés de cette année. 

Enfin, et c'est sûrement le plus important, le DJCE m'a ouvert les portes du monde professionnel, pas seulement grâce à son prestige et à l'effet "CV" lors des entretiens de recrutement, mais également car il m'a donné la confiance nécessaire sur mes capacités à trouver et à occuper les postes que je convoitais.

Quel souvenir ou anecdote vous reste de votre année en DJCE ?

L'année de DJCE est très intense et les anecdotes sont donc nombreuses, le choix est difficile... mais comme beaucoup d'anciens djcéistes, le souvenir du mois de juin passé à Montpellier reste un des plus marquants et un des plus heureux de l'année. Dans mon cas personnel, la remise des certificat était certainement le moment le plus stressant mais aussi le plus incroyable. Tous réunis dans la cour de la faculté de Montpellier, appelés tour à tour par le doyen pour venir chercher son certificat, de la moins bonne note à la meilleure, ou pas appelé du tout en cas d'échec, autant dire que plus les noms défilent plus le stress monte. Heureusement ça s'est très bien fini pour moi.

Quel conseil donneriez-vous aux étudiants actuels et futurs du DJCE de Nancy ?

Mon conseil aux étudiants : même si l'année DJCE est parfois difficile en terme d'exigence et de quantité de travail à fournir, accrochez-vous car elle passe très vite et vous apportera beaucoup plus que toutes les heures que vous aurez passé à étudier. N'oubliez pas d'être solidaires entre camarades de promo et de créer des liens, votre année n'en sera que plus sympathique. Ne négligez pas les matières qui vous semblent « secondaires », car elles vous serviront un jour ou l'autre et sûrement plus que vous ne pensez.

© 2019 - 2020 

Association des Etudiants du DJCE de Nancy

Faculté de Droit, Sciences Economiques et Gestion, 13 Place Carnot, 54000 Nancy